Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Grande Fugue

23 août 2015: Le trajet de bus de 43 heures

23 Août 2015 , Rédigé par la-grande-fugue

Le périple commençait le vendredi 21 août 2015, à 18:00.







Seize heures de bus jusqu'à Lima, puis 22 heures de bus jusqu'à Cusco. Deux belles journées à passer dans le transport. Ça s'annonçait excitant.

Les parents de ma famille d'accueil m'ont reconduite à la station. Valeria et Pamela, les deux filles, étaient à l'université et ne pouvaient donc pas nous accompagner.

Le chien était là, par exemple.

On a d'ailleurs dû arrêter la voiture en chemin parce que mademoiselle Luna ne se sentait pas bien et avait envie de vomir. Finalement, rien n'est sorti. Un petit manque d'attention, peut-être? Elle ne pouvait pas endurer que je sois le centre de l'attention pour deux minutes? Elle et sa petite robe rose pour chien.

Martha me dit que c'est parce que Luna va s'ennuyer, qu'elle est émue de me voir partir.



Ouin..

À la gare, ce sont les adieux. Ils me répètent une dernière fois que j'ai une maison toujours à ma disposition à Piura. Personne n'a pleuré, c'est impressionnant. (Peut-être quand j'avais le dos tourné.)

Une fois engagée dans la file d'attente pour monter, tout s'est passé très vite. Ce n'est qu'une fois assise dans mon siège que j'ai réalisé que je ne m'étais pas retournée une dernière fois, avant de monter, pour les saluer. Je les ai vus par la fenêtre en partant, mais les fenêtres sont teintées, ils ne m'ont sans doute pas vue secouer la main.

La dame à côté de moi m'a dit quelque chose. Je ne sais pas si elle me disait que j'étais dans son siège (ce qui n'était pas le cas, j'avais bien vérifié que j'étais assise au bon endroit) ou si elle me demandait tout simplement d'échanger, mais elle voulait la fenêtre, et vu que c'était une madame âgée, je me suis dit que je pouvais bien la lui laisser. Je suis habituée à dormir un peu n'importe comment, c'est pas un siège différent qui allait m'empêcher de dormir.

La madame m'a jasé ça à divers moments du voyage. Je ne sais pas si c'est son accent ou si elle marmonnait, mais je ne comprenais rien de ce qu'elle me disait. Je souriais et je hochais de la tête, et je lui sortais son bagage du compartiment au-dessus de nos têtes quand elle en avait besoin. J'ai été une bonne tite fille.

Les films étaient plutôt ordinaires. Le premier film était une comédie, "Let's Be Cops", sur deux innocents qui se disent que, se faire passer pour des policiers, ça serait drôle.

Quand ils ont parti Fast And Furious après ça, j'ai même pas essayé de trouver ça intéressant. J'ai dormi. (J'ai attrapé les dernières minutes, et ça avait l'air moins plate que je pensais. Mais ma sieste a quand même été plus intéressante, je crois.)

Le film suivant était "The Longest Yard", avec Adam Sanders. Pas aussi bon que la plupart des films qu'ils avaient fait jouer lors de mes deux premières expériences avec ce trajet de bus vers Lima, mais ça passait.

La dernière fois, ils faisaient typiquement jouer des films jusqu'à 23:00 ou minuit, et ensuite ils arrêtaient pour la nuit, et reprenaient vers 8:00. Ainsi, quand ils ont parti un autre film à minuit, j'étais un peu de mauvaise humeur. (Vous savez à quel point j'ai du mal à dormir sur un film. Non pas que le bruit ou la lumière m'empêchent de dormir, mais mon cerveau refuse de décrocher de l'histoire.)

Pour décrocher, j'ai mis mes écouteurs pour écouter de la musique, et j'ai réussi à m'endormir par intermittents. À un moment, je me suis réveillée et tout était noir et silencieux. C'était la pause dodo, enfin.





--





Ils ont parti le prochain film à 8:00, après seulement 6 heures de pause. Un peu offusquée, j'ai ignoré les 2-3 premières minutes d'introduction.

Jusqu'à ce que je vois un œuf de dinosaure et que je comprenne que c'était le nouveau film, Jurassic World, qu'on avait essayé plusieurs fois de voir au cinéma à Piura, en vain.


Évidemment, ils gardent le meilleur film pour la fin, quand j'aimerais dormir. Et aussi quand il y a un risque de ne pas pouvoir le terminer, si on arrive un peu d'avance à Lima. (C'était arrivé avec le film Maleficent, au retour de Lima la dernière fois.)

On est arrivé comme ça finissait. Tout le monde descendait du bus et moi je laissais poliment tout le monde passer... Pour regarder les deux dernières minutes de film.

(Il a fallu descendre lors du dernier plan avec le T-Rex. Va falloir que j'aille le voir sur YouTube.)





--





J'ai eu droit à quatre heures de pause à Lima. Ma priorité numéro 1 était de trouver du wifi. Priorité numéro 2: manger et marcher.

A cette heure (10:00-10:30 du matin), seul le Starbucks était ouvert, les restos ouvrent plutôt sur l'heure du dîner. Je suis donc aller me ruiner au Starbucks pour utiliser leur wifi.

(En fait, les prix des Starbucks péruviens, lorsque convertis en dollars, sont assez équivalents à ce qu'on paierait au Canada ou aux États-Unis. Mais en standards péruviens, c'est vraiment cher.)

Un frappuccino coûte 11 soles. Dans certains endroits, je peux me payer deux repas avec ça, ou un repas en plusieurs services.


J'ai finalement pris leur spécial déjeuner: 11 soles pour un café et un empanada à la viande. C'était un peu moins pire.

Je suis restée là trois heures, à faire le tour des réseaux sociaux et travailler un peu sur ma maîtrise. (Je suis tellement une bonne étudiante!)

(Si on oublie de mentionner que je suis trois mois en retard sur mon horaire de rédaction...)

23 août 2015: Le trajet de bus de 43 heures

Vers 13:00, je suis allée manger dans un petit resto à côté. Pour 10 soles, j'ai eu une soupe, un gros plat de nouilles et un breuvage avec refill. (Au Starbucks, à part pour leur spécial déjeuner, je pourrais me payer un gâteau au fromage avec ça.)



Je n'ai même pas fini mon plat principal, je l'ai fait envelopper pour l'amener avec moi à Cusco. Ça serait mon lunch en arrivant.

Je reprenais le bus à 14:30 pour Cusco.

--

Le trajet Lima-Cusco coûtait le double du trajet Piura-Lima. À ce prix-là, je m'attendais à des semi-lits qu'on peut incliner à 180 degrés.


Finalement, la seule différence était que les sièges étaient plus larges. J'étais un peu déçue.

Au moins, je n'avais pas de voisin, le wifi marchait la moitié du temps (ce qui est déjà mieux que les autres trajets de bus), et j'avais une prise à côté de mon siège. Ça fait au moins ça.



Normalement, ils passent 4 films dans un trajet Piura-Lima. Je me demandais combien ils pourraient en passer dans celui-ci, de 22 heures.



La réponse : 6. (Ou 7? Je ne sais plus si j'ai dormi sur un.)

Le premier: Divergent. Je l'avais déjà vu avant, mais ça faisait longtemps. Ça passe. Ça m'a fait pratiquer ma compréhension orale de l'espagnol.



Ensuite: Brick Mansions. Un film avec Paul Walker, avec le même niveau d'intellect que Fast and Furious. J'ai dormi.

Ensuite, Let's Be Cops. Encore. Il faut croire qu'il n'est pas concevable que quelqu'un fasse le trajet Piura-Lima et Lima-Cusco dans une même fin de semaine, pas besoin de se coordonner pour ne pas passer les mêmes films!


J'ai de nouveau pratiqué ma compréhension orale..

4ème film: Last Vegas. C'était décent. Une comédie pas trop débilitante. Ça remontait un peu le niveau.

Les films des bus pour ma fin de semaine à Lima, il y a deux semaines, étaient vraiment meilleurs. Je suis un peu déçue de la sélection. Au moins, sur les 10-11 films que j'ai vus en l'espace de 40-quelques heures, il y en avait des pas pires. Mais à part Jurassic World, pas de grosse découverte bien marquante.

Dans les deux bus, quand l'employé d'Oltursa sélectionnait le prochain film, je pouvais voir "Kingsman" dans la liste de films disponibles. J'ai entendu de bons commentaires sur ce film, je suis un peu déçue qu'ils ne l'aient pas passé.

(Dans le premier bus, l'employé semble avoir brièvement hésité à le sélectionner. Bref moment de joie. Puis, il a sélectionné Fast And Furious. Désespoir.)

Les films du matin suivant étaient passables:


The Other Woman, et Taken 3.

On a aussi eu droit à une partie de Bingo entre les deux, pour gagner un billet de retour gratuit.

Je n'ai pas gagné.

--

Ça a zigzagué pas mal pendant la deuxième moitié du voyage. Ça m'a donné mal au cœur, et ça a rendu la nuit de sommeil plus difficile, vu que je me faisais constamment garrocher d'un bord à l'autre de mon siège.

(Je vous raconte pas l'aventure aux toilettes.)

À un moment, il faisait trop froid. Plus tard, il faisait trop chaud. Pour un trajet de bus si dispendieux, je m'attendais à un peu mieux que ça comme conditions. Je me console en me disant que j'ai quand même sauvé 100$ par rapport à un trajet d'avion.

J'étais contente d'arriver.

--

Heure d'arrivée: 12:30PM, dimanche 23 août. 43 heures après le départ de Piura.

--

Je m'attendais à me faire demander 15 à 20 soles par le chauffeur de taxi, pour aller à l'auberge. J'étais prête à m'ostiner avec lui, mais quand il m'a offert 10 soles du premier coup, ça m'a un peu déstabilisée, et j'ai accepté. (Plus tard j'ai vu que j'aurais pu l'avoir pour 8 soles. Damnit.)

Je suis arrivée à l'auberge juste à temps pour l'heure du check-in, j'ai pu accéder à ma chambre tout de suite.



J'ai réservé à cette auberge car c'est là que Nelson et son amie avaient réservé, et on s'y retrouvait là à leur arrivée en soirée. Ce n'est pas le moins cher que j'ai vu au Pérou, mais pour le nombre de services qu'ils offrent, la propreté et tous les prix qu'ils ont gagné, c'est pas trop mal.

J'ai pris la chambre la moins chère que je pouvais réserver, à 32 soles la nuit. (Il y a une chambre à 29 soles, mais elle était complète.)


Je partage ma chambre avec 11 inconnus, mais il y a de bons casiers à verrou, alors ça a de l'allure.



Nelson et son amie ont réservé dans une plus petite chambre, ils ne sont pas à l'aise de partager avec trop d'inconnus. Ils paient pour, par contre: 45 soles la nuit.

À mon arrivée, j'ai pris une dose de wifi, j'ai pris ma douche, et je me suis allongée dans mon lit, en me disant que je sortirais prendre une marche un peu plus tard.

Finalement, j'ai dormi tout le reste de l'après-midi. J'ai eu vaguement connaissance des autres personnes qui arrivaient dans la chambre pour s'installer. Ça ne m'a pas empêché de me rendormir, visiblement.

--

Nelson et son amie, Ariel, sont arrivés vers 18:00. Ça a fait plaisir de se retrouver après une semaine.

On a tout de suite réservé notre visite de 4 jours vers Machu Picchu. La visite Salkantay m'avait été recommandée par une amie, mais c'est cinq jours, et l'amie de Nelson part samedi, ça faisait serré. On a donc pris la visite Inka Jungle, de 4 jours, avec bicyclette, rafting et zip lining. Ça devrait être excitant!

Pour demain, on voulait aller visiter quelques trucs lors d'une visite guidée un peu à l'extérieur de Cusco, mais on ne peut pas booker pour une seule journée, on peut seulement payer pour deux jours de visite, ce qui ne marche pas pour nous. On va donc simplement explorer Cusco demain. On va faire une visite à pied gratuite comme celle que j'ai faite à Lima, et normalement ils nous donnent une carte avec des conseils de trucs à visiter.

Natalie, des États-Unis, nous rejoint demain en fin de journée, et elle va essayer de réserver la même visite pour Machu Picchu, je crois.

Le reste du voyage prend forme. C'est excitant.

--

Il y avait une soirée BBQ à l'auberge ce soir. J'étais tentée, mais c'était 20 soles, et les deux autres trouvaient que c'était trop cher. (Ils ont pas complètement tort.)

On est allé s'acheter de quoi se faire des pâtes, et ça nous a coûté 4 soles par personne. Ça a pas mal plus d'allure de même! Et on en avait plus qu'assez. Ça m'a fait du bien, ça m'a redonné de l'énergie.

On a réservé nos nuits jusqu'au départ pour la visite Machu Picchu, ainsi que notre nuit au retour. (Je serai dans la grande chambre à 29 soles à ce moment-là, pendant que les deux autres seront dans leur chambre moins comblée, mais plus chère. Ça a du bon, de s'habituer à dormir dans les conditions pas toujours les plus agréables.) Pour les deux nuits après ça, on va peut-être essayer une autre place moins chère.

On va pas se coucher trop tard ce soir. On a besoin d'être en forme cette semaine. Je me sens faible quand je grimpe les escaliers, j'espère que c'est la fatigue ou l'altitude, et que ça va se replacer. Je peux pas être faible pour notre Inka Jungle Trek.





--





Finalement, l'article était pas si juteux que ça. Le trajet de bus a quand même mieux été que je pensais.




Peut-être qu'au retour de Machu Picchu, j'aurai plus d'anecdotes.

(Ou en tout cas, j'espère. Au prix que ça coûte, je suis mieux de revenir avec des histoires intéressantes!)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article