Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Grande Fugue

16-22 juillet: Semaine de lecture, avant examens

25 Mai 2013 , Rédigé par la-grande-fugue

LUNDI 16 JUILLET 2012

 

Je n'avais plus de cours de littérature allemande le lundi, puisque nous avions eu l'examen la semaine précédente. Déjà, mon horaire s'allégeait! (Mais seulement pour faire place aux examens et travaux de fin de session.)

 

J'avais toutefois droit à un examen d'allemand ce jour-là, qui me stressait pas mal. Je connaissais tout par cœur, alors il n'y avait pas vraiment de quoi stresser, mais c'était mon premier examen de la session qui allait vraiment compter dans mon cheminement universitaire, alors c'était quand même important! J'ai étudié une bonne partie de l'après-midi, puis j'ai bretté un peu le reste du temps, incapable de me concentrer sur les dissertations que j'avais à écrire.

 

À 18h, c'était l'examen. Les groupes débutants et intermédiaires passaient leur examen en même temps. Évidemment, je faisais l'examen débutant.

 

L'examen fut un désastre. Les questions étaient en allemand, il y avait des verbes à conjuguer que nous n'avions jamais vus en classe, une section entière portait sur les parties du corps alors que je n'avais jamais vu ça. (Apparemment, ça avait été vu dans le cours que j'avais manqué, mais lorsque j'avais demandé aux autres de me transmettre le matériel que j'avais manqué, ils ne m'avaient pas parlé de ça, car ça avait été vu à la sauvette en cinq minutes à la fin du cours. En plus, ce n'était pas du tout dans les feuilles de révision que la prof avait remises. À vrai dire, rien de ce qui avait été dans les feuilles de révision ne s'est révélé utile pour l'examen...)

 

Il fallait que je remette un document à la prof en même temps que mon examen, afin que mes notes soient bien transférées au Québec. J'avais oublié d'en amener une copie, mais Zyta en avait apporté, alors nous pouvions en faire des photocopies. Toutefois, la photocopieuse a mangé la feuille. (Ah ben oui! J'avais besoin de ça, après un tel examen!)

 

Par chance, Zyta a accepté de partager ses feuilles à Zoie et à moi, à condition que je lui en rapporte des photocopies des miennes le lendemain, puisqu'elle en aurait besoin.

 

Lorsque tout le monde eut terminé l'examen, nous sommes allés réviser les réponses en groupe dans une autre salle. Tout le monde est sorti la mine basse. Je suis sortie prendre une marche, en attendant que Denis finisse son examen intermédiaire. J'étais de très mauvaise humeur, et je le suis demeurée tout le long du chemin du retour.

 

En soirée, je me sentais un peu mieux, mais je n'avais pas de concentration pour mes dissertations.

 

 

MARDI 17 JUILLET 2012

 

C'était la semaine de lecture, il n'y avait donc pas de cours. C'était une semaine d'étude en vue de la semaine d'examens la semaine suivante. (L'examen d'allemand avait été une exception, puisque plusieurs étudiants étrangers voulaient finir leur session rapidement.) J'avais donc une semaine pour travailler sur mes dissertations et étudier. (Évidemment, les dissertations ont pas ben ben avancé...)

 

J'ai dû me lever tôt ce matin-là pour aller chez Jenny (la québécoise qui avait fait le même échange que moi l'année d'avant, et était revenue pour quelques temps). Elle m'avait proposé de me prêter une robe, puisque j'avais un party de fin de session pour étudiants étrangers le vendredi, et je n'avais pas apporté de robes. L'essayage n'a pas été trop long, et je suis repartie rapidement, avec une robe en mains.

 

Je devais ensuite aller voir Herr Hescher à son bureau vers 13h, pour proposer mon sujet de dissertation pour le cours de théâtre afro-américain. Problème : je n'avais pas encore de sujet. Je croyais que ses disponibilités étaient plus tard dans la semaine, mais j'ai su à la dernière minute qu'elles étaient... aujourd'hui, mardi! Il aurait d'autres disponibilités la semaine suivante, le mardi encore, mais ce serait un peu tard pour faire approuver un sujet. (Et en plus, je serais dans le jus avec mon étude rendu là.)

 

J'ai donc passé le reste de l'avant-midi à la bibliothèque, à la recherche d'une illumination. Par chance, juste avant d'aller manger, j'en ai eu une. J'espérais seulement que je trouverais assez de contenu pour écrire une vingtaine de pages là-dessus, car une fois le sujet approuvé, il serait merdique de le changer! Ce ne serait pas un sujet trop difficile, puisque je l'avais déjà abordé dans d'autres dissertations (mais portant sur d'autres œuvres). Je pourrais ainsi l'élaborer davantage.

 

Après dîner, j'étais un peu stressée d'aller rencontrer le prof (il m'intimidait, pour une raison que je n'ai jamais comprise), mais il le fallait! À mon arrivée, il était déjà avec quelqu'un, j'ai donc attendu dans le couloir. Lorsque ce fut mon tour, j'ai vu qu'il y avait une autre professeure dans le bureau, ce qui m'intimidait davantage, et en plus, la chaise que je devais occuper était très loin de celle du prof, de l'autre côté de l'immense bureau (meuble), ce qui mettait beaucoup de distance entre nous. Rien de bien chaleureux.

 

J'ai expliqué mon sujet, en espérant avoir l'air de savoir de quoi je parlais. J'ai dû réussir, car il a approuvé, mentionnant avec un air impressionné qu'il n'avait jamais envisagé ce sujet. J'étais un peu fière! Je lui ai posé quelques questions sur le format auquel il s'attendait, puis je suis partie. Ça s'était bien passé!

 

Le reste de ma journée a été dédiée aux devoirs, dans la bibliothèque.

 

 

MERCREDI 18 JUILLET 2012

 

J'ai fait la grasse matinée (ô surprise), puis j'ai passé ma journée à faire des devoirs. J'ai squatté le bureau de Denis, puisque je m'y sentais plus confortable qu'à la bibliothèque. (C'est compliqué, à la bibliothèque, puisqu'il est interdit d'entrer avec un sac. Il faut utiliser les casiers...)

 

Dans le courant de l'après-midi, Sie Yung est venue passer des appels dans le bureau de Denis. Elle avait des problèmes de visas et assurances pour un voyage en Russie. Elle partait avec un groupe d'Allemands, mais elle avait beaucoup de mal, puisqu'elle vient de Malaisie, et que l'obtention de visas est donc toujours plus difficile pour elle que pour les Européens. Ça avait l'air pas mal compliqué, son affaire.

 

(Quelques semaines plus tard, elle apprendrait qu'il lui était finalement impossible d'avoir un visa. Elle avait besoin de documents qu'elle n'avait plus le temps de se procurer avant le départ, et personne n'avait songer à le lui dire plus tôt dans le processus. Le projet tombait donc à l'eau pour elle.)

 

En soirée, nous sommes sortis au Palmer's. Jane est venue avec son amie ukrainienne qui était en visite, et qui ne semblait pas bien parler anglais. Les autres ont commandé de l'absinthe, mais j'ai été un peu trop pissoue pour faire de même. J'ai tout de même été fascinée de voir les autres effectuer la méthode du sucre fondu au briquet. (Je n'oserais pas la reproduire chez moi, par contre!)

 

Elena a réussi à convaincre Serdar de chanter, puisqu'elle n'avait jamais eu la chance d'assister à ses performances de chanson turque. Veera, de son côté, avait un examen le lendemain matin. Elle voulait partir tôt, mais évidemment, ça n'a pas marché. En plus, elle se sentait un peu malade, avec un mal de gorge. Pas bon signe!

 

 

JEUDI 19 JUILLET 2012

 

Journée de devoirs dans le bureau de Denis. En après-midi, Veera est venue nous partager sa joie : ses deux examens s'était bien passés. Celui du matin avait été un peu moyen, mais celui de l'après-midi avait très bien été. (Apparemment, l'absinthe de la veille avait aidé son mal de gorge. Eh ben...)

 

 

VENDREDI 20 JUILLET 2012

 

Grasse matinée, comme d'habitude. J'ai fait des devoirs encore dans le bureau de Denis, mais nous ne sommes pas rentrés trop tard, car nous devions nous préparer pour le party de fin de session.

 

En fait, je suis rentrée me préparer, puis j'ai attendu Denis pendant 30 minutes, car il tardait.

 

Lorsqu'il est enfin arrivé, il s'est changé rapidement, puis nous sommes partis vers les résidences. Le party avait lieu dans la chambre de Baker. Il y avait beaucoup trop de monde pour l'espace disponible, mais par chance, il était au premier étage, et nous pouvions donc festoyer dehors aussi. J'ai reçu plein de compliments sur la robe. Entre autre, « Wow, Caroline.. you look like a girl! » (hmpf)

 

Il devait y avoir un grill, mais il n'était pas encore là. Nous nous sommes donc bourrés de salade. Ce n'est que beaucoup plus tard que le grill a été installé, et plus personne n'était motivé à s'en occuper, sauf Denis, qui voulait vraiment manger de la viande! Il a donc fait griller plein de saucisses, et bien sûr, lorsque ce fut prêt, plein d'intéressés ont commencé à se manifester!

 

Sie Yung avait apporté des brochettes qui se sont avérées terriblement épicées! Je les ai trouvées délicieuses (bien que arrache-gueules), mais la plupart des gens n'ont pas pu finir leur brochette. (J'en ai mangé 2 ou 3. HA. La Chine, ça renforcit!)

 

Il faisait froid, alors en soirée, je suis montée chercher mon manteau dans ma chambre. J'ai croisé Karolina dans le couloir, qui était pas mal pompette. Elle prenait l'avion le lendemain matin pour rentrer aux États-Unis. Ça allait être beau!

 

Ce fut une bonne soirée. J'ai pas mal bu, mais pas pour me rendre malade. Vers 1h, Denis ne se sentait pas bien, et je l'ai donc envoyé se coucher dans ma chambre. Lorsque j'aurais envie de rentrer, j'irais le chercher pour le ramener chez lui.

 

Je suis partie environ une heure plus tard, alors que plusieurs semblaient sur le point de partir. Je suis donc montée rejoindre Denis. Je lui avais prêté ma clé, alors j'ai cogné. Pas de réponse. J'ai cogné à nouveau. Pas de réponse. Je l'ai texté, appelé... Puis j'ai enfin entendu du mouvement! Mais plutôt que de l'entendre venir vers la porte, je l'ai entendu bifurquer vers la salle de bain, où il s'est mis à vomir assez fort pour que je l'entende de l'autre côté de la porte. Eh ben merde.

 

Il m'a ensuite ouvert la porte (enfin!), puis est retourné s'écrouler sur mon lit. Visiblement, il n'allait pas réussir à se rendre chez lui. Nous allions donc dormir chez moi. Il a vomi à nouveau, puis est revenu s'écrouler dans mon lit, pour de bon cette fois. J'ai voulu voir si je pouvais me trouver une place dans le lit aussi, mais j'ai vite vu que les draps comportaient des taches suspectes. Ah ben charmant, il avait vomi dedans.

 

Je me suis donc fait un tas de linge, et j'ai dormi par terre.

 

 

SAMEDI 21 JUILLET 2012

 

Je me suis reveillée tôt. Dormir sur le plancher, c'est efficace contre les grasses matinées. À 8h30, j'étais donc debout. Denis s'est un peu réveillé, et a eu l'air confus, ne comprenant pas pourquoi

  1. Il n'était pas chez lui

  2. Pourquoi j'avais dormi par terre

Mais il s'est rendormi assez rapidement. J'ai donc ramassé les clés de Denis, puis je suis allée chercher les devoirs que j'avais laissés traîner chez lui, pensant que je l'allais dormir là. Puis, je suis revenu chez moi faire des devoirs, pendant que Denis alternait entre dormir et se vider de tout son contenu dans les toilettes. (Au moins, il s'y rendait, cette fois.) Vers midi, je me suis fait des nouilles, mais Denis n'avait toujours pas la force de manger.

 

Vers 14h, il a enfin cessé de vomir. On a jasé un peu, il allait mieux. Je lui ai fait de la soupe instantannée, et il a réussi à la manger. Il ne comprenait pas pourquoi il avait été aussi mal en point, il n'avait pas bu tant que ça (et c'était vrai, j'avais vu aller sa consommation de vin, et ça avait été assez raisonnable, pas de quoi rendre aussi malade.) Il avait déjà bu plus que ça par le passé, et n'avait jamais été aussi malade. C'était étrange.

 

Il eut au moins la gracieuseté de se sentir mal pour mon lit souillé.

 

Après avoir repris des forces, nous avons donc ramassé nos choses, ainsi que mes draps (monsieur allait se taper la job de les laver dans sa laveuse, pas question de dépenser des pièces de ma poche dans la salle de lavage au sous-sol des résidences!), et nous sommes retournés chez lui. 

 

Le reste de la journée a été tranquille. (Par chance...)

 

 

DIMANCHE 22 JUILLET 2012

 

Je me suis levée tard. Après avoir mangé un peu, je suis allée redonner la robe à Jenny. Je l'ai croisée juste comme elle sortait de chez elle, quel timing! J'étais mal, car j'avais renversé un peu de vin blanc sur la robe pendant la soirée. Ça ne semblait pas avoir laissé de taches, mais l'odeur était là. Mais Jenny était tellement pressée quand je l'ai vue, je n'ai pas eu le temps de le lui dire. J'espérais vraiment que ça n'allait pas laisser des traces sur la robe!

 

Le reste de ma journée a été tranquille. En soirée, Veera, André, Denis et moi nous sommes refait un souper à quatre. Cette fois, Veera et André cuisinaient, et Denis et moi faisions la vaisselle. Nous avons mangé du saumon, de la salade, et des patates pilées avec oignons. Hmm!

 

Pour dessert : brownies avec crème glacée aux cerises. Hmmmmm!

 

Puis, en soirée, nous avons écouté How I Met Your Mother ensemble. Beata et Jane se sont jointes à nous dans le courant de la soirée. J'ai toutefois dû aller me réfugier dans la chambre de Denis assez tôt pour me concentrer sur mes devoirs. J'ai entendu les filles partir plus tard, mais lorsque je suis ressortie pour me brosser les dents, il restait encore des souliers de fille. Et la musique dans la chambre d'André (maintenant la porte fermée) jouait toujours. Hmm...

 

Je reconnaissais les souliers de Jane. Toutefois, en voyant le cellulaire de Veera sur la table de la cuisine, j'étais confuse. (ILS ÉTAIENT COMBIEN DANS CETTE CHAMBRE!?)

 

(Le lendemain, j'ai su que Veera avait simplement oublié son téléphone avant de partir. Mais Jane, elle, était bel et bien restée. Et Veera n'avait pas voulu risquer de les déranger en revenant le chercher le soir même. Potinpotinpotin!)

 

 

 

À suivre...

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article